Réparation et conception

Comment construire un mur de soutènement vous-même

Tous les terrains n'ont pas un relief plat. Si vous devez construire en banlieue dans une région où il y a des ravins, des collines et des pentes abruptes, il convient de considérer la construction de murs de soutènement. Le mur de soutènement est une structure technique qui protège la structure de la destruction et vous permet également de concevoir le paysage à l’origine et de le diviser en zones fonctionnelles. La conception des murs de soutènement et leur construction ultérieure de vos propres mains est une question de responsabilité. Par conséquent, afin d'éviter les erreurs, je vous recommande de respecter les codes du bâtiment (SNiP).

Conditions pour les murs de soutènement et les fonctions

La construction des murs de soutènement est régie par le SNiP 2.09.03-85 «Construction d’entreprises industrielles».

Selon SNiP, par leur solution constructive, les murs de soutènement sont divisés en murs massifs et à parois minces, et selon le procédé de fabrication - en murs monolithiques d’un profilé d’angle, préfabriqués et préfabriqués-monolithiques.

De plus, le mur de soutènement peut appartenir à l'un des types, compte tenu de la fonction qu'il remplit sur votre site.

Types fonctionnels de murs de soutènement:

  • renforcement;
  • décoratif.

Les cas où le mur de soutènement remplit ces deux fonctions sont très courants.

Le mur de soutènement du premier type sert à renforcer le sol. Il doit avoir un haut niveau de stabilité pour résister à une forte pression. Sinon, le sol glisse et des processus destructeurs dans les structures peuvent se produire. C'est pourquoi la conception des murs de soutènement devrait inclure une analyse approfondie de tous les facteurs affectant la résistance de la structure. En général, le mur de soutènement prend son propre poids, la pression du sol maintenu, ainsi que les forces d'adhérence et de friction avec le sol. Les phénomènes atmosphériques, le vent, l'humidité, les vibrations dues aux processus sismiques, etc. peuvent également affecter la résistance et la stabilité d'une structure.

Un facteur qui affecte directement la conception des murs de soutènement est l'épaisseur déterminée par le type de sol sur le site et la hauteur prévue de la structure de support.

Je tiens à attirer votre attention sur le fait que plus le sol sous le support est mou, plus le mur doit être haut et large.

La construction du mur de soutènement est assez complexe. Par conséquent, avant de commencer la construction, une attention particulière doit être accordée aux aspects tels que la résistance, la durabilité et la fiabilité. Naturellement, en cas de doute, vous pouvez faire appel aux services de professionnels dotés des compétences et de l’expérience nécessaires à la bonne qualité de l’exécution de ce travail, mais vous avez également la possibilité de créer vous-même un support, ce qui est également une excellente occasion d’économiser de l’argent.

Pendant le processus de construction, il est très important de respecter certaines règles. Par exemple, il est nécessaire de sélectionner uniquement les zones avec un sol de type stable. Ceux-ci incluent: pierre concassée, gravier, argile et autres. Dans ce cas, la congélation du sol ne doit pas dépasser un mètre et demi de la surface. Notez que lors de la conception des murs de soutènement, il est nécessaire de prendre en compte la localisation des eaux souterraines, dont la profondeur optimale est de un mètre et demi de la surface de la terre.

Technique de construction

Schéma de la construction du mur porteur

Malgré le but pour lequel vous érigez un mur de soutènement sur un site, celui-ci doit être composé des éléments suivants:

  1. Fondation (partie technique souterraine).
  2. Corps (visible en surface).
  3. Drainage et drainage (composants techniques pour augmenter la résistance du mur).

Les exigences de base pour les dimensions des murs de soutènement, les dimensions minimales, les règles de calcul et les exemples sont définies dans SNiP.

La fondation est la fondation de la structure. Il est généralement constitué de béton, de gravier, de gravier, de sable, compacté avec de l'argile lourde ou cimenté avec du mortier de ciment. La fondation est nécessairement nécessaire dans les cas où la hauteur du béton, du mur de briques ou de la structure en pierre dépasse 30 cm, la profondeur de la fondation étant déterminée par la hauteur du support érigé. La règle générale est la suivante: un tiers de la hauteur totale du mur doit être approfondi et les deux tiers au-dessus de la surface.

Si vous prenez la construction de vos propres mains, sachez que la partie au sol de la structure ne peut pas dépasser 1,4 mètre. Un appareil de conception supérieure devrait être conçu avec la participation d'un professionnel, car pour la stabilité du mur, des calculs plus sérieux de la mobilité du sol sur la base du SNiP sont nécessaires.

Nous faisons un drainage, un drainage et une imperméabilisation

Pour assurer la fiabilité de la structure, il ne suffira pas de créer une fondation solide sur laquelle le mur de soutènement sera situé. SNiP concernant les murs de soutènement note qu'un point très important est la protection de la structure de l'extérieur contre l'excès d'humidité, ce qui a un effet destructeur sur celle-ci. En fonction du matériau principal du mur, de sa taille et de sa forme, afin d'empêcher l'accumulation d'humidité, il est nécessaire de créer un drainage et un drainage et, dans certains cas, d'installer une imperméabilisation.

Conformément aux normes de SNiP, il est habituel de distinguer trois types de drainage utilisés pour les supports: longitudinal, transversal et combiné.

Le drainage transversal est organisé en installant des trous dans chaque deuxième ou troisième rangée de maçonnerie. Dans le même temps, les tuyaux ne doivent pas avoir plus de dix centimètres de diamètre, ce qui permettra d’évacuer rapidement l’eau du site.

Le drainage longitudinal est équipé d'un tuyau ondulé ou en céramique d'un diamètre de dix centimètres. Le tuyau doit nécessairement être enveloppé dans un matériau absorbant l’eau et comporter de petits trous à travers lesquels l’humidité passe, qui est ensuite évacuée hors de la zone. Pour préserver la structure de l'exposition constante à l'humidité, il est nécessaire d'équiper un bloc de corniche ou une visière présentant une petite pente.

Une fois le mur de soutènement assemblé et en place pendant plusieurs jours, vous pouvez commencer à combler l'espace entre le mur et les pentes, pour lequel la pierre concassée, les cailloux ou le gravier sont utilisés pour améliorer le drainage. Si vous avez récemment terminé la construction, je peux vous conseiller d’utiliser les restes de fragments de brique et d’autres déchets à ces fins. La couche formée servira également de drainage. Les mélanges de terre et de drainage doivent également être recouverts en couches, en tassant chaque couche.

Pour la partie supérieure, vous pouvez utiliser un sol végétal, qui est lissé autant que possible au dernier stade et peut être laissé plusieurs semaines sans charge. Après un certain temps, les matériaux gagneront en résistance et montreront leurs propriétés au maximum. N'oubliez pas que dans la couche supérieure posée sous le support de la base, il doit y avoir une quantité suffisante d'humus pour que ce sol soit adapté à la plantation.

Pour augmenter la durée de fonctionnement du mur de soutènement, il est nécessaire de lui créer un certain nombre de conditions obligatoires pour une existence confortable. L’une de ces conditions est l’étanchéité. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un matériau de toiture ou une toiture ordinaire, qu'il est préférable d'appliquer en deux couches. Si la conception tient compte de la possibilité d'érection sur des sols secs, le mastic ou le bitume peuvent être utilisés pour imperméabiliser leur face interne.

Le choix du matériau pour les murs

Le choix du matériau pour le mur de soutènement est déterminé par la fonction directe de la structure. J'ai déjà mentionné qu'ils peuvent être utilisés pour renforcer ou décorer des parcelles de jardin. Lors de l’érection d’un mur dans le but d’obtenir un certain effet décoratif, la brique ou le bois peuvent en être le matériau principal.

Le bois est largement utilisé pour la construction des murs, principalement à cause de son faible coût. Mais le processus de construction lui-même est assez compliqué et prend beaucoup de temps. Je tiens à noter que la conception de murs en bois est possible uniquement si des panneaux de qualité et lisses sont fournis. Ce n'est que dans ce cas que le résultat sera justifié.

L'utilisation de gabions est l'une des méthodes les plus modernes de construction de murs de soutènement dans les chalets d'été. Ce sont des blocs de volume en treillis métallique galvanisé, remplis de pierre naturelle, de gravier, de cailloux, de fragments de briques, etc.

L'un des avantages du support gabion est son respect de l'environnement. Le fait est qu'au fil du temps, les espaces entre les pierres des gabions sont remplis de terre, envahis par les plantes, et que le mur de soutènement se confond complètement avec la nature environnante.

Les structures de retenue en gabions se caractérisent par leur coût relativement bas, leur facilité d'installation, leur résistance et leur durabilité. Le dispositif de support de gabion présente une caractéristique importante: sa conception ne nécessite pas de système de drainage supplémentaire - il fournit lui-même un excellent drainage.

Lors de la construction de murs de soutènement à partir de gabions, il convient de noter que la pierre de remplissage des blocs ne doit pas être fragile et doit avoir une bonne résistance au gel.

Pour installer un mur de gabions, vous aurez besoin d’une fondation puissante et d’outils spéciaux. Il existe une option pour créer un support à partir de gabions avec vos propres mains. Mais, très probablement, ce sera une petite conception à un seul niveau. Dans tous les cas, les cadres en treillis sont assemblés en blocs qui sont attachés les uns aux autres, puis les gabions sont remplis de pierre. Les grosses pierres sont posées à la main et les petites pierres sont coulées en vrac. Tout a l'air très soigné et spectaculaire.

Pour ce qui est de renforcer le sol, le mur de soutènement en pierre, en béton ou en béton armé convient parfaitement, selon SNiP. Si le sol est constamment soumis à des vibrations, les matériaux les plus fragiles perdent trop rapidement leurs propriétés, ce qui réduit considérablement la fiabilité de l'ensemble du système.

Briefing sur la construction du mur de soutènement

Si vous souhaitez traiter de manière approfondie ce problème, je peux alors recommander le manuel de référence SNIP 2.09.03-85, à partir duquel vous apprendrez à concevoir des murs de soutènement et des murs de sous-sol (auteur - Stroyizdat, Moscou), qui peuvent être téléchargés librement sur le réseau.

En fait, le manuel pour la création d'un support fiable sur votre site avec vos propres mains est assez court et simple.

Pour commencer, la zone de travail doit être délimitée. Il sera excellent d’installer des blocs pour le mur de soutènement sur une pente située au-dessus du sol. Pour plus de fiabilité, vous devez enfoncer de petites chevilles dans les coins de la zone sélectionnée et tendre le cordon entre elles. C'est selon le marquage que le sol est coupé à l'aide d'un couteau de jardin. Une petite couche est enlevée avec une pelle, et vous devez ensuite commencer à former une tranchée, dont la profondeur devrait être de quarante centimètres.

Les tranchées doivent être plates et soigneusement emballées, à peu près comme si vous construisiez un sous-sol. Après cela, les tranchées doivent être coulées avec du béton sur une hauteur d'au moins trente centimètres. J'attire votre attention sur le fait que, dans les zones de sol meuble, avant de couler du béton, vous devez installer une clôture en bois. Trois jours sont donnés pour durcir le patin de béton.

Ensuite, une couche de trois centimètres de mortier de chaux est appliquée sur la fondation. Assurez-vous qu'il n'y a pas de grumeaux ou de sédiments dans la solution pendant la cuisson. Les blocs de pierre pour le mur de soutènement doivent être soigneusement nettoyés de la saleté et humidifiés avec de l'eau avant la pose. La pose doit être réalisée en damier, auquel cas la probabilité que la structure ne s'effondre sous une influence plus grande est plus grande. Les petites pierres doivent être placées au centre et les plus grosses sur les bords.

Il est très important de renforcer les murs de soutènement. Il fournit une résistance structurelle. Le fait est que le renforcement est à de nombreux égards la clé de la durabilité des murs avec des influences extérieures destructrices régulières, par exemple des vents violents ou des pluies diluviennes. Quel renforcement est utilisé pour les structures en béton armé, réglemente SNiP.

Pour renforcer les murs de soutènement, on utilise la même solution que celle utilisée pour la pose de la pierre, à base de chaux. Il est très important de garantir l’épaisseur minimale des couches - pas plus d’un centimètre, car les joints plus épais se brisent beaucoup plus rapidement. La conception durera plus longtemps si des pieux sont utilisés comme base, mais cela ne me semble pertinent que pour les zones marécageuses ou les zones de précipitations constantes.

En bref, voici tout le manuel sur la construction des murs de soutènement.

Vidéo "Comment faire un mur de soutènement avec vos propres mains"

L'enregistrement montre une façon de construire un mur de soutènement. Regardez ce didacticiel vidéo pour savoir comment se déroule le processus et quels outils et matériels vous aurez besoin pour le faire.